Vous êtes ici : Accueil > Publications/منشورات > Analyses

Investissements marocains en Afrique et expérience de l’IER au cœur de la participation de l’Institut Amadeus au Forum de Bamako 2014

  • PDF
  • Imprimer

Répondant à l’invitation des organisateurs, l’Institut Amadeus a activement participé aux travaux de la 14e édition du Forum de Bamako tenue dans la capitale malienne du 11 au 15 février dernier.

L’édition 2014 organisée sous la thématique générale de « Paix, sécurité et développement dans la bande sahélo-saharienne » a rassemblé un parterre important d’officiels, de représentants d’organisation internationale et régionale, d’experts reconnus et de membres de la société civile malienne et ouest-africaine.

TS_BAMA

Parmi les intervenants, on citera Bert Koenders, chef de la MINUSMA, Michel Reveyrand de Menthon, Représentant spécial de l'UE pour le Sahel,  Pierre Bouyoya, Représentant de l’UA pour le Mali et pour le Sahel et ancien Président du Burundi, Moussa Mara, ministre malien de l’urbanisme,  Bassary Touré, vice-Président de la Banque Ouest Africaine de Développement, ou encore d’éminentes personnalités africaines telles que  Kabiné Komara (ancien Premier ministre guinéen) et Cheick Tidiane Gadio (ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal).

Rendez-vous incontournable pour aborder les grandes questions de l’heure au Sahel, le Forum de Bamako a consacré cette année un large volet aux différents scénarii de sortie de crise via le redressement économique.

L’occasion ainsi pour Brahim Fassi Fihri, Président de l’Institut Amadeus, d’exposer lors de son interventions les grandes lignes de la stratégie économique africaine du Maroc, à même de pouvoir contribuer à l’émergence d’une croissance intégrée, inclusive et durable essentiellement dans la région de l’Afrique de l’Ouest.

Construite sur des politiques d’investissements, celle-ci met prioritairement en avant le soutien au développement durable, la valorisation des compétences humaines et de l’implication croissante du secteur privé dans les efforts de transferts de savoir-faire et de partage d’expertise et d’expérience.

Un partenariat gagnant-gagnant que les grandes entreprises marocaines de différents secteurs (télécoms, bancaire, assurances, mines, construction, immobilier, eau et électricité, aérien, gestion des ports, etc.) ont saisi au vol depuis plus d’une vingtaine d’années et sont aujourd’hui présentes dans plus d’une vingtaine de pays sub-sahariens.

Désormais de nombreuses PME marocaines leur emboîtent le pas en développant leurs activités en Afrique renforçant ainsi le sentiment que le réflexe qu’ont de plus en plus, les entrepreneurs marocains à se tourner vers le Sud, est très perceptible.
L’expertise multi-sectorielle de l’économie marocaine, le pari de l’Afrique insufflé au plus haut niveau de l’Etat, et la multiplication des success stories des entreprises marocaines sur le continent, permettent de mettre les investisseurs marocains dans les meilleures dispositions pour accompagner les économies africaines dans leur diversification.

De son côté, Talal Salahdine, Directeur Stratégie de l’Institut Amadeus, est revenu lors d’une session consacrée aux institutions publiques nationales, sur l’expérience marocaine de la Réconciliation nationale, jugée potentiellement utile au regard de la phase de stabilisation qui s’amorce actuellement au Mali, avec pour horizon certain la mise en place d’un processus de justice transitionnelle.

A noter enfin qu’à l’issue de la conférence, l’ensemble des intervenants de cette édition ont été reçu au Palais présidentiel de Koulouba à l’invitation du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

Suivez nous

A voir aussi