Vous êtes ici : Accueil > Publications/منشورات > Analyses

Participation remarquée de l’Institut Amadeus au Forum de Bamako 2013

  • PDF
  • Imprimer

Répondant favorablement à l’invitation des organisateurs, le Président de l’Institut Amadeus, M. Brahim Fassi Fihri est intervenu à l’occasion de la 13e édition du Forum de Bamako, tenue du 13 au 16 février derniers dans la capitale malienne.

Panafricain dans sa ligne directrice, le Forum de Bamako a opéré cette année un recentrage légitime sur le Mali, les enjeux de la réconciliation des différentes composantes de sa communauté nationale ainsi que les défis liés à la reconstruction institutionnelle de l’Etat malien.

Cette édition qui se voulait ainsi être celle de la continuité au regard du très délicat contexte politique et sécuritaire que traverse le Mali, avait également pour double ambition de jeter les jalons d’un débat national sur l’avenir du pays et œuvrer à réhabiliter son image, fortement endommagée par la crise.

Près de 150 participants ont répondu à l’appel dont un nombre important de membres de l’actuel gouvernement malien, responsables politiques, représentants de la société civile ainsi que des experts africains et européens.

Lors de son allocution, le Président de l’Institut Amadeus  est venu apporter un éclairage  sur la situation actuelle en mettant en perspective le volet maghrébin de la crise. Tout en rappelant le rôle majeur joué par le Maroc dans la résolution de la crise, notamment par le biais de la résolution votée par le Conseil de Sécurité sous présidence marocaine; il a tenu à rappeler qu’à son modeste niveau, l’Institut Amadeus, via le forum MEDays mais aussi de nombreuses analyses consacrées au sujet, n’a eu de cesse depuis 2008 de prévenir l’opinion publique nationale et internationale des menaces qui pèsent sur la région du Sahel et où le Mali constituerait l’épicentre.

Il a ainsi souligné l’indispensable coopération régionale entre pays maghrébins puis entre ces derniers et tous leurs voisins du Sahel, mettant à mal le dogme désormais obsolète de l’approche exclusive symbolisée par l’échec du CEMOC.

C’est dans ce sens qu’il a proposé la mise en place d’un dialogue de concertation récurrent 5+5 (Maghreb+Sahel), à l’image du format de discussion en Méditerranée Occidentale dans le cadre d’une approche régionale uniquement  dédiée aux questions stratégiques, sécuritaires, de lutte contre les trafics et de développement et de maintien de la paix.

Sur le plan interne, il a prôné le concept du « Mali aux maliens » menant vers le rétablissement d’un dialogue national  ouvert notamment aux populations du nord et à tous les groupes rejetant le terrorisme et reconnaissant l’intégrité du Mali.

En marge du Forum, le Président de l’Institut Amadeus, accompagné lors cette visite de travail de M. Talal Salahdine, Directeur de la Stratégie, a eu un certain nombre d’échanges avec des responsables politiques dont M. Manga Dembélé, Ministre de la Communication et Porte-Parole du Gouvernement, des représentants de la société civile ainsi que des médias maliens et de la sous-région.

Suivez nous

A voir aussi