Vous êtes ici : Accueil > Publications/منشورات > Analyses

L’Institut Amadeus à Nairobi pour le rapport sur la prévention et les causes des conflits en Afrique

  • PDF
  • Imprimer

L’Institut Amadeus a participé sur invitation des Nations Unies, les 10 et 11 juin 2010 derniers à Nairobi à la revue complète du rapport sur la prévention et les causes des conflits en Afrique présenté en 1998. Le rapport A/52/871 – S/1998/318, produit il y a 12 années à l’attention du Secrétaire Général des Nations Unies sur les causes des conflits en Afrique

a été la pierre d’angle du véritable retour de l’institution des Nations Unies sur le continent Africain. Il fallait analyser les causes de l’instabilité chronique de l’Afrique pour permettre un retour de la communauté internationale sur le continent après le drame rwandais notamment.

Sous la direction de Mieko Ikegame, directrice de la coordination, du plaidoyer et des programmes de développement, un cadre de consultation avec la société civile africaine aboutit à la préparation du rapport et de ces recommandations qui détermineront les nouveaux objectifs et outils de l’ONU pour la prochaine décennie. Les consultations ont eu lieu à Nairobi et aboutiront à la présentation le 15 juillet prochain du rapport au Secrétaire Général et à l’assemblée générale des Nations unies.

L’Institut Amadeus, représenté par Olivier Deau, le coordinateur du Centre d’Analyses et Publications (CAP) a dirigé et ouvert le débat sur le lien entre paix et développement. La contribution de l’Institut, appuyé par les conclusions de la conférence MEDays 2009 notamment, a porté sur la nécessité pour l’Afrique de construire son propre chemin vers le développement via les regroupements économiques régionaux mais aussi vers un nouveau partenariat pour le développement associant les pays développés, les pays émergents notamment les pays Africains émergents et les pays en développement.

En outre, un rapport complet sur les principaux obstacles à la paix et les pistes de solution a été remis de la part de l’Institut Amadeus au bureau du Conseiller Spécial pour l’Afrique (OSAA) chargé de la revue du rapport de 1998.

 

Suivez nous

A voir aussi