Vous êtes ici : Accueil > Orientations stratégiques > Axes géographiques > Maroc

L'IA inscrit la coopération Maroc-Afrique aux débats du Crans Montana 2014

  • PDF
  • Imprimer

Intervenant à l’occasion de la cérémonie de clôture des travaux de la 25e édition du Forum Crans Montana tenue cette année à Rabat, le Président de l’Institut Amadeus Brahim Fassi Fihri est revenu sur le tournant stratégique opéré par le Maroc dans sa politique africaine.

 

Avec un volume des échanges commerciaux entre le Royaume et les pays sub-sahariens passé de 588 millions de dollars en 1998 à 3 milliards de dollars en 2008, le Maroc est depuis quelques années le deuxième investisseur africain sur le continent après l’Afrique du Sud (le premier en Afrique de l’Ouest).

En une décennie, près de 3000 accords et conventions bilatérales ont été signés ou sont entrés en vigueur. De même qu’une quarantaine de commissions mixtes ont été mises en place durant la même période

Profitant de ce cadre politique de coopération privilégiée, de nombreuses entreprises marocaines, font depuis plus de cinq ans le pari de l’Afrique. Continent à fort gisements de croissances certes, l’intérêt de ces dernières pour l’Afrique s’explique aussi par la volonté de mettre à mal leurs dépendances vis-à-vis des économies européennes aujourd’hui en crise.

L’Eldorado africain leur a donc permis de se diversifier et de développer leurs activités à l’international, dépassant ainsi, leur rôle quasi-exclusif qu’avaient la plus part d’entre eux sur le marché national.

Aujourd’hui les grandes entreprises marocaines de différents secteurs (télécoms, bancaire, assurances, mines, construction, immobilier, eau et électricité, aérien, gestion des ports, etc.) sont présentes dans plus d’une vingtaine de pays sub-sahariens.

Au-delà de ces grandes structures, ce sont désormais de nombreuses PME marocaines qui développent aujourd’hui leurs activités en Afrique. Le reflèxe qu’ont de plus en plus, les entrepreneurs locaux à se tourner vers le Sud, est très perceptible. L’enjeu majeur étant de concrétiser les projets d’investissements en Afrique et ainsi « banaliser » l’acte d’entreprendre et d’échanger avec les pays partenaires.

L’expertise mutli-sectorielle de l’économie marocaine, le pari de l’Afrique insufflait au plus haut niveau de l’état, et la multiplication des succes story des entreprises marocaines en Afrique, permettent de mettre les investisseurs marocains dans les meilleurs dispositions pour accompagner les économies africaines dans leur diversification.

Sur la lancée des principaux enseignements de la 2e édition Global Growth Conférence – Emerging Africa – organisée par l’Institut Amadeus en avril dernier, le Président Fassi Fihri a tenu à rappeler les nombreuses opportunités économiques qu’offrent le continent et la concurrence croissante que se livrent plusieurs pays insérés dans le processus de d’investissement en Afrique. Ce contexte imposant de fait au Maroc la mise en place d’un Plan d’action Afrique global, structuré et opérationnel.

Suivez nous

A voir aussi