Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Point de vue de Brahim Fassi Fihri > Point de vue du Président

Emerging Africa : Comment pérenniser le rôle croissant du continent dans l’échiquier mondial ?

Il y a à peine une vingtaine d’années, l’Afrique était dépeinte par tous avec pessimisme, comme un continent sans espoir, meurtri par les guerres, la sécheresse, la pauvreté extrême et le manque de perspectives économiques. Récemment cet afro-pessimisme semble avoir laissé place à un afro-optimisme naissant. Et pour cause, depuis plus d’une décennie, les indicateurs de croissance en Afrique sont au vert et le continent n’a de cesse d’attirer les convoitises.

Accéder au détail

Point de vue du Président

18
Jui

2016

Maroc-Union Africaine : Le retour d’une Nation plus africaine que jamais !

Les dates du 17 et 18 juillet 2016 resteront à jamais gravées dans l’histoire de la diplomatie marocaine. Nous venons, en effet, d’assister à l’évolution la plus marquante de la doctrine marocaine en matière de relations internationales. Après 32 ans d’absence de l’Union Africaine (et de l’OUA entre 1984 et 2002), le Maroc, membre fondateur de l’OUA, annonce le 17 juillet, par l’intermédiaire d’un Message courageux et historique de SM le Roi Mohammed VI, adressé aux Chef d’Etats réunis à Kigali à l’occasion du 27ème Sommet de l’Union Africaine (UA), sa volonté légitime de retrouver « sa place naturelle » au sein de sa grande « famille institutionnelle ». Le lendemain, à la surprise générale, contredisant tous les pronostics, même des plus optimistes, une motion signée par 28 membres de l'UA (majorité simples des 54 membres), demandant la suspension de la pseudo « RASD » et soutenant le retour du Maroc à l’UA a été adressée, par le Président gabonais Ali Bongo Ondimba au Président en exercice de l'organisation panafricaine, le tchadien Idriss Déby Itno.

Accéder au détail

24
Juin

2016

Brexit : le plafond de verre a éclaté en Europe

Brexit : le plafond de verre a éclaté en Europe

L’épouvantail présenté à la face de l’Europe depuis plusieurs années devient aujourd’hui une réalité douloureuse pour tous ceux qui sont attachés à l’Europe. Avec le vote franc et massif des britanniques en faveur du « leave » l’Union Européenne a la gueule de bois. Les décideurs européens, les fonctionnaires de Bruxelles, les sondeurs, les médias et les marchés comptaient sur le pragmatisme et le flegme des britanniques pour écarter le risque, pourtant réel, de Brexit.  Les leaders de l’Union Européenne et les marchés financiers payent le prix de cette politique de l’autruche, qui démontre leur totale déconnection, mise en exergue par tous les mouvements populistes chantres du Brexit, face à la dure réalité de l’isoloir et aux incertitudes d’un référendum.

Accéder au détail

09
Mars

2016

Sahara : Les turpitudes d’un Secrétaire Général en fin de mandat

Les vives protestations du Maroc à l’endroit des attitudes, des gestes et des propos outrageux de Ban Ki-moon manifestés lors de sa « tournée régionale » en Mauritanie et en Algérie, étaient attendus et nécessaires. Les déclarations du Secrétaire Général de l'ONU, qui transigent avec les règles de neutralités imposées par la pratique onusienne et par la personnalité du responsable qui les tient, sont d’une gravité sans précédent. Ces propos sont d’autant plus dangereux et irresponsables, compte tenu, d’abord, du fait qu'ils épousent parfaitement les thèses du « Polisario » et de l'Algérie et qu’ils ont été, ensuite, tenus, pour les plus graves, à Alger, à l’issue d'un entretien avec Ramtane Lamamra, Ministre algérien des Affaires Etrangères.

Accéder au détail

18

2015

De Paris (Cop 21) à Marrakech (Cop 22) : Transformer l’essai

L’Accord de Paris, sanctionnant les travaux de la Cop 21, est le premier accord sur le climat à caractère universel et global. Il est annoncé ambitieux, courageux et équilibré ; il est qualifié, partout dans le monde, d’historique. Plusieurs facteurs réels et éléments objectifs justifient cet hommage quasi unanime. L’Accord assure, en effet, un tournant majeur en fixant une trajectoire pour maintenir le plafonnement du réchauffement climatique, d’ici la fin du siècle, à 1,5 degré, en dessous des 2 degrés évoqués jusqu’alors. Il détermine des points d’étape à travers une entrée en vigueur en 2020, des clauses de révision tous les cinq ans et enfin, fixe un rendez-vous majeur, à partir de 2050, pour le « bas carbone » en programmant le déclin des énergies fossiles polluantes. L’Accord établit donc un cadre et une architecture pour réduire collectivement et durablement les émissions à effet de serre, demande impérative pour sauvegarder la planète et protéger l’Humanité.

Accéder au détail

11

2015

Sahara : Une Cour de Justice qui oriente la politique étrangère de l’UE

La décision en première instance de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) d’intercéder favorablement au recours en annulation, introduit par le Front Polisario, du Protocole d’Accord Agricole signé entre le Maroc et l’Union Européenne en mars 2012 est un évènement sans précédent.

Accéder au détail

29
Sep

2015

Suède : La manipulation de l’émotion au détriment du Processus politique

La décision paradoxale que s’apprête à prendre la Suède est en totale contradiction avec sa position historique de principe, à savoir son soutien au processus onusien de négociation entre les différentes parties.  La reconnaissance par la Suède de la pseudo «RASD», serait un parti pris grave venant d’un pays qui a toujours prétendu promouvoir une  «démocratie universelle». La Suède risque de prendre, en effet, position en anticipant le résultat des négociations et en allant, bien au-delà, en préfigurant les consultations des populations locales à travers leur participation aux processus de régionalisation avancée et d’autonomie. Cette décision, si elle venait à être confirmée, serait d’autant plus grave, puisqu’elle découle d’une confusion inadmissible en Suède, instrumentalisée par les adversaires de notre intégrité territoriale, entre la cause palestinienne légitime et la reconnaissance d’une entité chimérique, qui ne possède aucun attribut d’un état et aucun statut aux Nations Unies.

Accéder au détail

19
Août

2015

Maroc-Afrique : La concrétisation du partenariat Sud-Sud agissant et solidaire

Abidjan, le 3 juin 2015, lieu et date qui matérialisent et concrétisent, plus que tout autres symboles, les contours du partenariat Sud-Sud agissant et solidaire, proposé par le Maroc à un certain nombre de pays subsahariens. Ce jour-là, SM le Roi Mohammed VI, accompagné d’Alassane Ouattara, lance le projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody d’une valeur de 170 millions USD. Financé en grande partie par les banques marocaines, ce projet structurant a pour ambition de redynamiser la lagune de la Baie de Cocody, à travers le traitement des eaux usées, l’aménagement de nouvelles infrastructures et le développement d’un espace immobilier et foncier multiforme devant être exploité dans différents projets d’investissement sur les années à venir.

Accéder au détail

03
Avril

2015

Sahara : La nouvelle crise de subjectivité de l’Union Africaine

L’Union Africaine semble vouloir « reprendre la main » sur la question du Sahara. Le dernier Rapport de la Présidente de la Commission de l’UA, ainsi que les décisions du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA renforcent la dimension anti-marocaine de l’organisation. Analyse comparée de ces publications avec les textes phares des Nations Unies et rappel de certains faits, volontairement oubliés dans le contenu des deux documents de l’UA. Cette analyse sera remise dans les prochains jours au Bureau de la Présidente de la Commission de l’UA, ainsi qu’à celui du Président du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA.

Accéder au détail

11
Mars

2015

Nigéria : Ce géant aux pieds d’argile

A la veille des élections au Nigéria, zoom sur une superpuissance continentale qui est passée en quelques mois seulement de l’euphorie générale au désespoir et à l’angoisse : Volatilité des prix des matières premières, corruption, populisme, absence de débats de fond et lutte contre Boko Haram sont les principaux enjeux d’une élection à hauts risques.

Accéder au détail

06
Août

2014

De l’indignation aux sanctions : Le pari de l’intelligence collective

Comment juger du meilleur moment pour réagir devant une telle injustice ? Quel est le meilleur timing pour exprimer son émotion devant un usage aussi disproportionné et inhumain de la force ? Quels mots et quelles expressions employer devant un tel spectacle d’horreur et de désolation ? Et enfin, quel message transmettre quand on a cru, par excès d’optimisme ou par naïveté abusive, que la paix et le dialogue étaient possibles ? Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour s’indigner et condamner publiquement. Les 1900 morts palestiniens, dont une très large majorité de civils, et les images quotidiennes de chaos et d’enfants déchiquetés ne sauraient justifier aucune forme de silence, synonyme de compromission.

Accéder au détail

Suivez nous